Faudra-t-il attendre Windows 9 pour un vrai menu « Démarrer » ?

Selon des sources du site Zdnet, l’Update 2 de Windows 8.1 ne devrait pas marquer le retour du menu DĂ©marrer du système d’exploitation. Une nouvelle information qui coupe court aux prĂ©cĂ©dentes rumeurs, qui Ă©voquaient le retour de cette fonctionnalitĂ© en aoĂ»t ou en automne.

Windows 8 RTM - Coin réactif menu démarrer

Lors de la dernière confĂ©rence Build, Microsoft a confirmĂ© que le menu DĂ©marrer serait bien de retour dans une future mise Ă  jour de Windows 8.1. NĂ©anmoins, selon des sources de la journaliste Mary Jo Foley, dont Microsoft est l’une des spĂ©cialitĂ©s, il faudra patienter jusqu’en 2015 pour le retrouver, et pas nĂ©cessairement sous Windows 8.1.

A en croire les informations recueillies par Zdnet, le retour du menu DĂ©marrer Ă©tait bien programmĂ© dans la prochaine mise Ă  jour de Windows 8.1, prĂ©vue en aoĂ»t prochain. Mais Microsoft aurait dĂ©cidĂ© de changer ses plans pour garder des billes Ă  l’occasion de l’annonce de la prochaine mouture de son système d’exploitation, pour le moment connue sous le nom de Threshold et prĂ©vue en 2015. La raison prĂ©cise de ce report n’a pas Ă©tĂ© donnĂ©e, mais il pourrait simplement s’agir d’un choix marketing pour rĂ©server ce retour au nouvel OS.

Le mĂ©dia prĂ©cise enfin que si le menu DĂ©marrer fera bien son retour, ce sera sous une forme diffĂ©rente de celle proposĂ©e jusqu’Ă  Windows 7 : il gardera des similitudes, mais ne devrait pas laisser de cĂ´tĂ© l’affichage en tuiles dĂ©jĂ  prĂ©sent dans Windows 8.

Sources : Clubic

Gare, les pirates peuvent prendre votre iPhone en otage !

Aucun système n’est impénétrable, la chose n’est plus à démontrer. Si les « virus » à proprement parler sont encore plutôt rares sur nos smartphones, les pirates ne sont pourtant pas absents sur ces systèmes mobiles. Saviez-vous par exemple qu’ils peuvent prendre votre iPhone, iPad ou Mac en otage ? Et demander une rançon ?

Lire la suite

Microsoft : vers un syndrome Windows 7 ?

nullPlus de quatre ans et demi après son lancement commercial, Windows 7 a franchi un cap. Au 1er juin, il équipe, dans le monde, la moitié des PC connectés à Internet. Le cabinet NetMarketShare lui attribue plus précisément 50,06% du marché, contre 49,27% le mois précédent. Ce taux a été décelé après avoir analysé le trafic de 40 000 sites internet représentant au total 160 millions de visiteurs uniques par mois.

Lire la suite

Droit Ă  l’oubli : Google s’incline devant la Justice europĂ©enne

Google a mis en ligne un formulaire permettant Ă  toute personne de demander la suppression de son moteur de recherche des rĂ©sultats de recherche incluant son nom et qui sont, notamment, plus d’actualitĂ©.
Google a commencĂ© Ă  accepter les requĂŞtes des citoyens europĂ©ens qui veulent supprimer les rĂ©sultats de recherche pointant vers des informations les concernant et qu’ils trouvent rĂ©prĂ©hensibles. Une opportunitĂ© rendue possible par la rĂ©cente dĂ©cision de la Cour de Justice europĂ©enne d’imposer Ă  Google le droit Ă  l’oubli. Les personnes qui le souhaitent sont ainsi en mesure par le biais d’un formulaire en ligne de faire remonter Ă  Google leur demande de suppression de rĂ©sultat de recherche au motif que ces rĂ©sultats associĂ©s Ă  leur nom sont « inadĂ©quats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalitĂ©s du traitement. »

Lire la suite

Cupidon injecte la faille Heartbleed dans les routeurs WiFi et Android

Un chercheur en sécurité portugais a découvert une méthode d’attaque baptisée « Cupidon » basée sur la faille Heartbleed. Le vecteur ici n’est pas le web, mais le réseau WiFi et les terminaux Android.er2

En sismographie, on appelle cela les répliques. Il y a 7 semaines le monde découvrait une faille répondant au nom de Heartbleed. La vulnérabilité référencée CVE-2014-0160 permet à des pirates d’accéder aux informations personnelles (jusqu’à 64 Ko de données) et chiffrées des utilisateurs lors de transactions en ligne. Le trou de sécurité touche le logiciel OpenSSL chargé de protéger login de connexion, mot de passe, numéro de carte bancaire et autres données depuis le serveur qui héberge la transaction en cryptant la communication réalisée depuis le terminal (PC, tablette, smartphone…) sous protocole SSL/TLS.

Lire la suite

Kaspersky met en garde contre les clones d’antivirus sur les App Stores

Quand il s’agit de crier au loup et d’entretenir avec brio la paranoïa ambiante sur les réseaux, Kaspersky n’est pas le dernier. Qui pourrait leur en vouloir d’ailleurs, un éditeur de logiciel antivirus a besoin que ses clients s’inquiètent pour vendre ses produits.

Mais cette fois, pas d’étude anxiogène ou de cyber arme perdue dans la nature : dans un post de blog, Roman Unucheck s’est penché sur le cas des clones présents sur Google Play Store et Windows Phone Store. L’expert de Kaspersky s’est penché plus particulièrement sur les applications qui se faisaient précisément passer pour des produits édités par la société russe.

Lire la suite

Toujours pas de correctif pour XP, malgré les attaques en cours

Microsoft reste pour l'instant ferme sur l'absence de support pour Windows XP.L’Ă©diteur de Redmond reste ferme sur l’arrĂŞt du support de Windows XP et refuse de corriger un bug dans Internet Explorer dĂ©jĂ  exploitĂ© par les pirates.

Microsoft et des experts en sĂ©curitĂ© extĂ©rieurs Ă  la firme ont dĂ©clarĂ© que des pirates exploitaient une vulnĂ©rabilitĂ© dans Internet Explorer (IE) sous Windows XP et que le dernier Patch Tuesday livrĂ© mardi ne contenait aucun correctif pour rĂ©soudre le problème, conformĂ©ment Ă  l’arrĂŞt de tout support pour l’ancien système. Le bug, identifiĂ© sous la rĂ©fĂ©rence CVE-2014-1815, est une des deux vulnĂ©rabilitĂ©s critiques affectant IE6, IE7, IE8, IE9, IE10 et IE11 et corrigĂ©es par Microsoft mardi dernier. Dans l’avis de sĂ©curitĂ©, l’Ă©diteur fait remarquer que la vulnĂ©rabilitĂ© Ă©tait connue et dĂ©jĂ  exploitĂ©e par les pirates avant cette mise Ă  jour. « Microsoft a connaissance d’attaques limitĂ©es qui tentent d’exploiter cette vulnĂ©rabilitĂ© dans Internet Explorer », reconnaĂ®t l’avis. Mais, parce que Windows XP ne bĂ©nĂ©ficie plus d’aucun support depuis le mois dernier, les utilisateurs sous XP n’ont pas reçu de mise Ă  jour de sĂ©curitĂ© pour IE, contrairement aux utilisateurs sous Windows Vista, Windows 7 et Windows 8.

Lire la suite

Patch Tuesday mai 2014 : Microsoft met la pression sur les utilisateurs de XP

Un mois après la fin du support de Windows XP, Microsoft a décidé de suspendre la livraison de ses correctifs pour Windows XP même si une exception avait été faite la semaine dernière.

Ce mois-ci, Microsoft publie un second correctif critique pour Internet Explorer, mais sans s’Ă©carter cette fois de sa dĂ©cision de ne plus prendre en charge les versions qui fonctionnent avec Windows XP. Le dernier patch pour IE est toutefois classĂ© critique, et si les vulnĂ©rabilitĂ©s sont exploitĂ©es, des hackers pourraient exĂ©cuter Ă  distance du code malveillant sur les ordinateurs concernĂ©s. Les correctifs sont disponibles pour les versions 6 Ă  11 d’Internet Explorer.

Lire la suite

Heartbleed : Des erreurs dans l’application des certificats et des correctifs

La prĂ©cipitation de certains Ă  vouloir se protĂ©ger au plus vite contre la faille Heartbleed a conduit Ă  des erreurs. Par exemple, certaines rĂ©Ă©ditions de certificats SSL ont repris la mĂŞme clĂ© vulnĂ©rable que celle qu’elle Ă©tait censĂ©e remplacer. Parfois, certains sites ont migrĂ© leurs serveurs vers une version d’OpenSSL non corrigĂ©e.

Lire la suite

Google lance Classroom, un service gratuit pour l’Ă©ducation

cClassroom est actuellement disponible en version bêta. Crédit: D.R

Classroom est  un outil gratuit de la suite Google Apps for Education qui permet aux enseignants de crĂ©er et d’organiser rapidement des devoirs et de communiquer plus facilement avec leurs Ă©lèves.

Google renforce sa suite Apps for Education en annonçant le lancement de Classroom. Cet outil, qui est disponible en version bĂŞta depuis aujourd’hui, vise Ă  faciliter la communication entre les Ă©lèves et les enseignants. L’idĂ©e consiste Ă  gagner du temps, du papier et Ă  s’organiser plus facilement. Lorsque les enseignants donnent des devoirs dans Classroom, ils peuvent choisir de partager un document donnĂ© ou de crĂ©er automatiquement une copie pour chaque Ă©lève. De leur cĂ´tĂ©, les  élèves peuvent rendre leurs devoirs directement Ă  partir de Classroom ou de Docs. Ainsi, les enseignants savent  en un clin d’oeil quels Ă©lèves ont rendu leur devoir. Ils peuvent Ă©galement corriger les copies et rendre leurs notes en un seul et mĂŞme endroit.
Lire la suite