Le coût de la cybercriminalité évalué à plus de 400 milliards de dollars par an

nullSelon le rapport du Center for Strategic and International Studies (CSIS) de l’Ă©diteur en sĂ©curitĂ© McAfee, les activitĂ©s cybercriminelles couteraient entre 375 et 575 milliards de dollars par an, pour une moyenne estimĂ©e Ă  445 milliards de dollars. Les pays dĂ©veloppĂ©s sont ceux qui cumulent les plus grosses pertes.

Lire la suite

Les figurines LEGO peuvent servir… à tenir vos câbles !

LEGO câbleQue faire avec les figurines LEGO, si ce n’est les exposer fièrement sur votre bureau, une Ă©tagère dĂ©diĂ©e, quand ce n’est pas pour les laisser trĂ´ner dans leurs boĂ®tes d’origine ? Sachez que vous pouvez les embaucher… afin qu’ils tiennent vos câbles, pour Ă©viter qu’ils ne tombent au sol.

Lire la suite

Des scientifiques conçoivent l’écran incassable !

L’Ă©cran Ecranincassable, c’est un peu comme la voiture volante. On nous en parle depuis des annĂ©es, mais on l’attend toujours… Les scientifiques de l’UniversitĂ© d’Akron affirment qu’ils ont rĂ©ussi cet exploit par la crĂ©ation d’un Ă©cran ultra-rĂ©sistant doté ​​d’Ă©lectrodes transparentes.

En ce moment, l’écran de votre smartphone est recouverte d’une substance claire, incolore et transparente appelée oxyde d’indium-étain, ou ITO. Concrètement, elle est utilisée sur à peu près tout ! Depuis les écrans LCD aux écrans plasma en passant par les fenêtres du poste de pilotage des avions. 

 

La caractéristique principale de l’oxyde d’indium-étain est sa combinaison de conductivité électrique et de transparence optique. Le problème reste qu’il est très cher, et qu’il n’est plus disponible qu’en quantité limitée. Pour parfaire le tout, il est aussi très fragile. Les chercheurs auraient donc trouvé une alternative.

Ă©cran

Yu Zhu décrit une nouvelle méthode de création d’écran conducteur ultra-résistant. Au lieu de l’ITO, l’équipe a créé un maillage d’électrodes métalliques pris en sandwich dans une couche de polymère. 

« Nous nous attendons à ce que ce film soit un véritable concurrent à l’ITO »

Et nous aussi, en mémoire de nos écrans brisés.

Source : Gizmodo

Lire la suite

Faudra-t-il attendre Windows 9 pour un vrai menu « Démarrer » ?

Selon des sources du site Zdnet, l’Update 2 de Windows 8.1 ne devrait pas marquer le retour du menu DĂ©marrer du système d’exploitation. Une nouvelle information qui coupe court aux prĂ©cĂ©dentes rumeurs, qui Ă©voquaient le retour de cette fonctionnalitĂ© en aoĂ»t ou en automne.

Windows 8 RTM - Coin réactif menu démarrer

Lors de la dernière confĂ©rence Build, Microsoft a confirmĂ© que le menu DĂ©marrer serait bien de retour dans une future mise Ă  jour de Windows 8.1. NĂ©anmoins, selon des sources de la journaliste Mary Jo Foley, dont Microsoft est l’une des spĂ©cialitĂ©s, il faudra patienter jusqu’en 2015 pour le retrouver, et pas nĂ©cessairement sous Windows 8.1.

A en croire les informations recueillies par Zdnet, le retour du menu DĂ©marrer Ă©tait bien programmĂ© dans la prochaine mise Ă  jour de Windows 8.1, prĂ©vue en aoĂ»t prochain. Mais Microsoft aurait dĂ©cidĂ© de changer ses plans pour garder des billes Ă  l’occasion de l’annonce de la prochaine mouture de son système d’exploitation, pour le moment connue sous le nom de Threshold et prĂ©vue en 2015. La raison prĂ©cise de ce report n’a pas Ă©tĂ© donnĂ©e, mais il pourrait simplement s’agir d’un choix marketing pour rĂ©server ce retour au nouvel OS.

Le mĂ©dia prĂ©cise enfin que si le menu DĂ©marrer fera bien son retour, ce sera sous une forme diffĂ©rente de celle proposĂ©e jusqu’Ă  Windows 7 : il gardera des similitudes, mais ne devrait pas laisser de cĂ´tĂ© l’affichage en tuiles dĂ©jĂ  prĂ©sent dans Windows 8.

Sources : Clubic

Gare, les pirates peuvent prendre votre iPhone en otage !

Aucun système n’est impénétrable, la chose n’est plus à démontrer. Si les « virus » à proprement parler sont encore plutôt rares sur nos smartphones, les pirates ne sont pourtant pas absents sur ces systèmes mobiles. Saviez-vous par exemple qu’ils peuvent prendre votre iPhone, iPad ou Mac en otage ? Et demander une rançon ?

Lire la suite

Microsoft : vers un syndrome Windows 7 ?

nullPlus de quatre ans et demi après son lancement commercial, Windows 7 a franchi un cap. Au 1er juin, il équipe, dans le monde, la moitié des PC connectés à Internet. Le cabinet NetMarketShare lui attribue plus précisément 50,06% du marché, contre 49,27% le mois précédent. Ce taux a été décelé après avoir analysé le trafic de 40 000 sites internet représentant au total 160 millions de visiteurs uniques par mois.

Lire la suite

Droit Ă  l’oubli : Google s’incline devant la Justice europĂ©enne

Google a mis en ligne un formulaire permettant Ă  toute personne de demander la suppression de son moteur de recherche des rĂ©sultats de recherche incluant son nom et qui sont, notamment, plus d’actualitĂ©.
Google a commencĂ© Ă  accepter les requĂŞtes des citoyens europĂ©ens qui veulent supprimer les rĂ©sultats de recherche pointant vers des informations les concernant et qu’ils trouvent rĂ©prĂ©hensibles. Une opportunitĂ© rendue possible par la rĂ©cente dĂ©cision de la Cour de Justice europĂ©enne d’imposer Ă  Google le droit Ă  l’oubli. Les personnes qui le souhaitent sont ainsi en mesure par le biais d’un formulaire en ligne de faire remonter Ă  Google leur demande de suppression de rĂ©sultat de recherche au motif que ces rĂ©sultats associĂ©s Ă  leur nom sont « inadĂ©quats, pas ou plus pertinents ou excessifs au regard des finalitĂ©s du traitement. »

Lire la suite

Cupidon injecte la faille Heartbleed dans les routeurs WiFi et Android

Un chercheur en sécurité portugais a découvert une méthode d’attaque baptisée « Cupidon » basée sur la faille Heartbleed. Le vecteur ici n’est pas le web, mais le réseau WiFi et les terminaux Android.er2

En sismographie, on appelle cela les répliques. Il y a 7 semaines le monde découvrait une faille répondant au nom de Heartbleed. La vulnérabilité référencée CVE-2014-0160 permet à des pirates d’accéder aux informations personnelles (jusqu’à 64 Ko de données) et chiffrées des utilisateurs lors de transactions en ligne. Le trou de sécurité touche le logiciel OpenSSL chargé de protéger login de connexion, mot de passe, numéro de carte bancaire et autres données depuis le serveur qui héberge la transaction en cryptant la communication réalisée depuis le terminal (PC, tablette, smartphone…) sous protocole SSL/TLS.

Lire la suite